Historique et statistiques

PRÉSENTATION

La municipalité de Laverlochère est située dans la région administrative de l’Abitibi-Témiscamingue.
Elle est localisée dans le secteur Centre de la MRC de Témiscamingue et occupe une superficie de 105,05 km2 de terres selon le recensement de 2001.
La région écoforestière présente sur le territoire municipal est l’érablière à bouleau jaune.

Son territoire est bordé au nord par Angliers et St-Eugène-de-Guigues, au sud par Lorrainville, à l’est par la municipalité de Fugèreville et à l’ouest par St-Bruno-de-Guigues. Laverlochère est la municipalité la plus centrale de la région de par sa position géographique.

Le gentilé de l’endroit est Laverlochérois et Laverlochéroise.

HISTORIQUE

Proclamé en 1895, le canton de Laverlochère commence à recevoir ses premiers colons. La rivière à la Loutre leur permet de pénétrer à l’intérieur des terres.
Dès le début du XXe siècle, la paroisse de St-Isidore-de-Laverlochère est fondée. Monseigneur Latulipe veut rendre hommage aux agriculteurs de la région en les plaçant sous la protection de St-Isidore.

En 1904, la paroisse appartient à la municipalité des cantons unis
de Laverlochère-et-Baby.

À la suite du peuplement rapide de la région, la municipalité de Laverlochère est érigée en 1912. À cette époque, elle porte aussi le nom de St-Isidore, mais aujourd’hui cette appellation n’est plus utilisée qu’en cartographie.

Le nom de la municipalité honore la mémoire du Père Nicolas Laverlochère (1812-1884), le premier Oblat français ayant oeuvré dans les missions amérindiennes du lac Témiscamingue.